MR-COACH

MR-COACH

LA PEUR DE LA MALADIE

Cette peur peut-être à la fois héritée physiquement ou socialement. Elle est intimement associée, dans son origine à la peur de vieillir et de mourir parce qu’elle rapproche l’homme “des terribles mondes” dont il ne sait rien mais qui font l’objet d’histoires gênantes.

 Un professeur réputé estimait que 75 % de la clientèle des praticiens souffrent d’hypocondrie (maladie imaginaire).

Il a été également démontré que la peur de la maladie produit souvent les symptômes physiques de ce que l’on redoute.

 Puissance de l’esprit humain ! Il construit ou il détruit!

 Par une série d’expériences effectuées il y a quelques années, il fut prouvé que les gens peuvent tomber malades par suggestion. Chez la “victime” on envoyait à intervalles réguliers
trois de ses connaissances avec mission de poser exactement la même question :
“Qu’est-ce que vous avez ? Vous me paraissez bien pâle.” Le premier questionneur s’attirait généralement la réponse suivante, prononcée distraitement: “Non, non, je vais très bien !“ Le second: “Je ne sais pas exactement, mais je ne me sens pas bien du tout!” Au troisième, on avouait très franchement qu’on était très malade.

Si vous ne croyez pas cette expérience, essayez-la sur une de vos connaissances, mais ne la poussez pas trop loin.

il a été prouvé que souvent la maladie commence sous forme de pensées négatives crées par l’individu lui-même ou qui proviennent, par suggestion, des autres. Les médecins conseillent
souvent à leurs patients le changement d’air parce qu’un changement “d’attitude mentale” leur est nécessaire.

La peur de la maladie est comme une graine que les soucis, la peur, le découragement, la déception amoureuse ou professionnelle font germer et fructifier. La déception en amour souvent prépare la peur de la maladie.

 Après une déception amoureuse un jeune homme dut être conduit à l’hôpital. Pendant des mois, il oscilla entre la vie et la mort. On consulta un spécialiste de la psychothérapie. Aussitôt,
il plaça au chevet du malade une ravissante jeune femme qui, dès le premier jour (et suivant les ordres du médecin), se montra très empressée et amoureuse de son patient. En l’espace de trois semaines, il était guéri et sortait de l’hôpital, bien que souffrant d’une toute autre maladie. A nouveau, il était amoureux et quelques mois plus tard épousait sa ravissante infirmière.

 



25/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres